Allaiter un bambin, à quoi cela sert?

IMG_0265L’expression allaiter un bambin est communément admise par les experts en matière d’allaitement, j’avoue que je me demande un peu à quel âge elle correspond!

En tout cas, on allaite sûrement un « bébé » jusqu’à ses 12 mois, ensuite j’ai l’impression qu’on l’appelle bambin… moi je n’ai pas eu l’impression d’allaiter un enfant avant au moins l’âge de ses 2 ans.

Les débuts de la diversification

En 2105, il est admis par la majorité des gens qui font autorité en la matière qu’un bébé ne boit que du lait jusqu’à l’âge de 6 mois.

Ensuite, vous vous mettez à trembler devant votre pédiatre si vous avouez que votre bébé de 8 mois ne boit que du lait (c’est à dire votre lait).

Pour ma fille numéro 5 qui pleurait beaucoup à certains moment de la journée, j’avais trouvé un moyen imparable de la consoler: lui donner quelques cuillers de petit pot de compote de pommes (bio), j’ai commencé quand elle n’avait pas 4 mois… et n’ai pas élargi cette diversification avant ses 7 mois.

Pour ma dernière, beaucoup plus zen, pas de diversification avant qu’elle n’ait 8 mois.

Dans les 2 cas, je n’en n’ai pas parlé au pédiatre, de toute façon je n’ai pas dû beaucoup y aller!

Pourquoi allaiter un bébé de plus de 1 an?

IMG_0241Vers l’âge de 12 mois, mes 2 filles têtaient encore à chaque repas et mangeaient quelques fragments des repas familiaux (je ne préparais jamais rien de spécial pour elle, cela fera l’objet d’un autre billet).

Evidemment, il aurait été facile de commencer à donner des yaourts, fromages à patte molle et considérer que le lait maternel n’était plus si important qu’au début.

Evidemment, il aurait été facile d’écouter l’entourage bien intentionné « tu te crèves pour rien », « tu l’allaites alors qu’elle a des dents » « c’est bizarre de donner le sein à un enfant qui marche » « non, ce n’est pas possible, tu vas l’allaiter jusqu’à quand?? ».

Evidemment, j’aurais pu me sentir gêner de trimballer ma fille partout et donc souvent de lui donner le sein pendant mes aller retours Allemagne-Paris…

En fait, les raisons qui m’avaient poussé à allaiter un nourrisson me paraissaient encore 100% valables pour mes enfants de 1 an, voire plus.

– je ne tenais pas à donner du lait de vache à mes enfants, pas beaucoup d’autres laits animaux non plus et me sentais très décontractée sur le sujet puisqu’elles buvaient mon lait!

(pour information, la plupart de mes autres enfants s’étaient avérés intolérants au lait de vache et je considère qu’il n’est pas le plus adapté à l’alimentation des petits)

Quelle fierté pour une maman que de se dire qu’elle nourrit elle-même ses bébés et avec ce qui a de meilleur!

– allaiter un grand bébé, c’est si pratique et si facile! les problèmes du début ont disparu, plus d’inquiétude quant à la croissance, plus d’engorgement (en général), plus de crevasse; les seins fonctionnent à la demande, finie la poitrine de baleine!

pas de sevrage à envisager, c’est plus zen pour le bébé mais aussi pour sa maman

– la maman peut s’absenter la journée sans problème, voire une puis quelques nuits, elle n’est plus tenue de faire acte de présence comme au début

– la diversification est facilitée: si l’enfant boude certains aliments, ce n’est pas grave, on sait qu’il se rattrapera « au sein »

– allaiter longtemps c’est offrir un merveilleux capital santé à son enfant: je m’étais donc dit que j’allaiterais 3 hivers de façon complète, c’est à dire faire têter à chaque repas.

– l’aspect émotionnel n’est pas à négliger: l’enfant se construit en confiance, dans la proximité maternelle et aimante

– on ne se rend plus compte qu’on allaite tellement cela parait naturel et dans l’ordre des choses, à tel point que j’oubliais toujours de le signaler en cas d’examens médical ou ordonnances de médicaments, cocher « allaitement » me paraissait s’appliquer à quelqu’un d’autre, étrangère à moi!

Quelques précautions

Il est merveilleux de pouvoir communiquer de plus en plus avec son enfant… mais pas question pour autant de le laisser têter avec abus car il peut réclamer et même essayer de se « servir » tout seul.

C’est vrai que têter est un merveilleux réconfort et que quand l’enfant se fait mal ou a un gros chagrin, l’allaiter coupe court au problème! Bien sûr, il n’a pas faim dans ses moments-là… Même constatation pour l’endormir, ou aussi le rendormir en cas de cauchemars, de maladies…

En revanche, j’ai toujours instauré des règles comme limiter le sein dehors en plein hiver, dans un endroit public bondé, en cas d’invités à la maison (ils auraient été bien étonnés de savoir que j’allaitais encore!) etc, cela permet d’éviter les abus, favorise la diversification et aide l’enfant à grandir tout simplement!

Pas question non plus que mes filles me mettent mal à l’aise en me découvrant trop ou qu’elles me fassent mal (par exemple en tournant la tête avec le sein en bouche) etc.

Et vous qui avez allaité ou allaitez toujours un grand bébé, quelles sont les raisons qui vous poussent à le faire (s’il y en a?!)

3 réflexions sur “Allaiter un bambin, à quoi cela sert?

  1. Je suis bien d’accord avec ton article précédent sur l’allaitement, pour moi ce fut une évidence pour mes 4 enfants, et un tel bonheur.
    La durée d’allaitement a varié en fonction de mon état de fatigue et de chaque enfant, 3 mois 1/2, 1 mois 1/2 (trop rapproché avec son aîné, j’étais épuisée et n’avais pas assez de lait), 3 mois 1/2 et 6 mois (mon dernier;-))
    Je pense qu’il n’ y a pas de règles et que c’est à chacune de faire comme bon lui semble mais je trouve dommage que certaines femmes n’allaitent pas en raison d’une activité professionnelle qu’elles sont obligées de reprendre très vite (je pense à une jeune femme (belle-fille d’une connaissance) vue récemment dont la petite avait à peine 2 mois et qui en était déjà à son 4ème lait maternisé (j’avais mal pour ce pauvre bébé), la maman peinant à trouver celui que la petite supportait.
    Je voulais rebondir sur le lait de vache et mettre le lien vers cet article qui confirme bien tes propos:
    http://www.alternativesante.fr/manger-sain/alimentation-les-conseils-du-pr-joyeux

    J'aime

  2. Vous décrivez l’allaitement long comme il devrait se passer! J’ai du mal avec les mamans qui laissent leurs enfants les contrôler et se servir sans gêne n’importe où, n’importe comment. Allaitement de 9,5mois pour n°1 car grossesse n°2 et mon corps a dit non, 18 mois pour le suivant et après c’est mon chérubin qui a décidé d’arrêter. Par contre diversification dès 4-5 mois pour les deux en plus de la tétée à chaque repas, car ils voulaient absolument goûter à nos assiettes!
    Ils ont toujours été habitués à manger de tout mais sans être forcés s’ils n’aiment pas et (je croise les doigts pour que ca dure) nous avons des enfants de 2 et 3,5ans qui mangent sans histoire!

    J'aime

  3. La diversification comme cela c’est idéal! si l’enfant manifeste son désir de partager les repas familiaux, c’est qu’il est prêt. Pour moi, il n’était pas question d’accès « libre-service », les enfants comprennent sans problème , il suffit d’être ferme dès le début!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s