Mêler ses enfants à sa vie pro

shooting 350

Premier shooting risu.risu

Mêler ses enfants à sa vie pro, pour moi, cela implique de les exposer sur internet mais aussi de les faire travailler en les faisant poser pour de simples photos ou pour le shopping officiel de la collection risu.risu. J’avoue que cela m’a toujours un peu ennuyée, et hier plus encore…

Exposer ses enfants sur internet

Je vais commencer par parler de l’aspect vie publique/vie privée.

Je sais que cela choque et régulièrement on peut lire des commentaires indignés sur des blogs où on voit des enfants; on peut aussi lire des articles dans la presse de psychologues qui donnent leur vais sur la question.

Le phénomène a pris énormément d’ampleur des dernières années avec Facebook et la naissance de nombreux blogs de mamans qui s’extasient devant leur progéniture. Certaines se voilent la face, pardon, je devrais écrire, voile la face de leurs enfants en les affligeant d’un flou artistique sur le visage ou même en dessinant un espèce de masque sur leurs yeux (merci photoshop)… non, je ne mettrai pas de liens en exemple! D’autres abluffent leur rejetons de surnoms plus ou moins bien trouvés (mister caillou, mademoiselle trésor, junior roux…)  à la fin on s’y perd. Ont-elles peur qu’on leur « pique » le prénom? Parfois les enfants sont exposés mais pas les parents, ou bien la mère mais pas le père (je regarde les blogs de mamans, ceci explique peut-être cela). Et aussi, certains blogs montrent tout: toute leur famille, leurs amis, et même le boulanger et la charcutière (je rigole!). Dans mon entourage, j’ai eu droit à des remarques (vous savez les petites phrases ce ceux qui font tout bien) « NOUS, on ferait jamais ÇA à nos enfants ».

Certains psy recommandent de demander à l’enfant s’il est d’accord… Ce sont bien des conseils de psy! Comment expliquer à ma fille de 3 ans tout juste que je la photographie pour mon blog et accessoirement la page Facebook du blog et aussi pour mon site internet de vente en ligne de ma collection de vêtements bio pour enfants… ouf! elle ne sait même pas ce que « acheter » veut dire, et comment lui expliquer la différence entre les photos qui défilent toute la journée sur l’écran de veille de l’ordi et celles prises à titre commercial.

Alors, alors?

Je pense, c’est mon humble avis, que comme pour beaucoup de domaines de la vie de l’enfant, ce sont les parents qui décident et en conséquence, si les parents sont à l’aise avec le fait de parler de leur vie sur le net (avec ou sans photos, d’ailleurs, l’image ne change pas tant cette exposition publique), les enfants le seront.

En général, cela change avec l’adolescence! L’enfant comprend et s’exprime, souvent avec véhémence « c’est ridicule ton truc », « ne parle pas de moi, mes copains vont voir », c’est dit…

Récemment, j’ai écrit un article sur le choix des prénoms que vous pouvez lire ici, je n’avais pas eu le loisir de prévenir chacun de mes 3 grands; j’ai eu droit « merci pour ton article (ton furieux) »  » je m’en fiche mais quand même tous mes copains l’ont vu et se sont fichus de moi ».

Faire faire des photos= travail?

Passons ensuite au fait de les faire travailler.

Hier, en faisant le premier shopping officiel de la collection (je dis officiel car je passe mon temps à sortir mon appareil pour prendre mes filles avec des ensembles risu.risu) avec une vraie photographe qui a créé un vrai studio et a du vrai matériel de pro, je me suis dit que c’était du vrai travail pour mes enfants.

J’ai fait rater l’école à l’une mais avais profité du fait que l’autre n’avait pas école.

Le shooting a duré toute la journée… Mes filles ne connaissaient pas la photographe et ont refusé de sourire pleinement, elles n’ont pas réussi à être complètement naturelles non plus. Artémise (3 ans pile donc) a bien montré que cela ne lui plaisait pas du tout d’être photographiée par une étrangère. Elles ont dû se changer 10 fois, attendre, ne pas sortir (il pleuvait des cordes, ceci dit!), et surtout obéir à des ordres (pieds serrés, un peu plus à droite, regarde moi etc).

Bref, il s’est agi d’un vrai travail pour elles. J’ai remarqué que ce qui fonctionnait le mieux était de mêler le jeu aux prises de vue, par exemple en les faisant sauter ou taper des mains. Ce sont donc elles qui nous rappelait naturellement à l’ordre comme si elles disaient « nous sommes des enfants, nous voulons jouer ».

Là encore, c’est finalement assez normal que mes enfants participent à ma vie. Je me dis pour me rassurer qu’autrefois les enfants travaillaient dans les champs, même pendant les vacances, dans les campagnes, on voit encore des enfants qui restent dans les commerces avec leurs parents, voire aident à servir le pain par exemple.

Ce qui a surpris mes filles avec ce shooting, c’est justement que ne soit pas leur maman qui les prennent en photo, et finalement elle aurait préféré car elles auraient été plus à l’aise et plus du côté du jeu. Evidemment, cela aurait été mieux de les faire poser moins longtemps, mais cela n’était pas possible car la photographe habite loin (contraintes d’adultes), évidemment, elles auraient préféré choisir leurs tenues et les agrémenter de bijoux choisis par elles (pas possible, encore des contraintes d’adultes, pas de bracelet plastique avec une jolie robe bio), elles auraient voulu choisir leurs poses et en particulier lancer les ballons d’anniversaire qui trainaient encore (pas possible ces couleurs flash avec l’univers du bio, encore des critères d’adulte).

C’est vrai qu’elles en eu ont assez…mais pas plus que quand on leur demande de faire quelque chose qui leur déplait.

artemise sucette 2Je les ai remerciées (elles ont même eu une sucette, je n’en suis pas fière, c’était la carotte pour finir la séance), je vais les valoriser en leur montrant le résultat final sur le site, mais je crois qu’il est inutile d’en faire trop non plus pour que cela reste quelque chose d’assez naturel qu’elles font dans leur cadre familial (le shooting s’est déroulé dans la chambre d’Artémise, d’ailleurs préoccupée de voir le bazar qui en résultait).

Aujourd’hui, elles ont déjà oublié, les premières photos sont arrivées sur mon ordinateur, elles ne leur ont prêté aucune attention.

Alors, la maman serait-elle plus préoccupée que les enfants?

Les marques font appel à des enfants pour jouer les mannequins  (CdeC en ce moment sur la page FB), les mères répondent positivement, il y a des enfants dans la publicité, des enfants acteurs, pourquoi s’en faire plus que cela si cela reste ponctuel et accepté par les intéressés?

5 réflexions sur “Mêler ses enfants à sa vie pro

  1. Je ne sais jamais trop que penser de ces photos d’enfants. Je pense surtout que chacun doit faire ce qu’il veut et pense juste sans juger les autres.
    Je fais partie de celles qui affligent un flou aux visages sur les photos de mon blog. Et par principe je ne mets pas de photos de mes enfants sur FB sauf s’ils sont de dos. Je ne sais pas combien de temps les photos vont être sur FB, je ne veux pas que plus tard mes enfants me reprochent d’avoir montré telle ou telle chose, donc je ne le fais pas. Pour mon blog, même si je donne quelques détails sur ma vie et là où j’habite, j’essaye malgré tout de me focaliser sur ce que je fabrique, donc il n’y a pas de raison de voir des visages. Je ne me montre pas, ni mon mari, ni mes enfants 🙂 au moins je suis logique en ca 😉
    En tout cas votre petite fille est magnifique!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s