Exit le bisphénol A, et après? Qu’en est-il des biberons en plastique?

Fotolia_39050829_S-300x281Depuis 2010, le Bisphenol A (Bpa) est interdit dans les biberons en France, en 2011, l’interdiction est adoptée dans toute l’Europe, en 2013, il est interdit dans tous les contenants alimentaires destinés aux enfants de moins de 3 ans, et depuis le 1er janvier 2015 dans tous les contenants alimentaires (sachant que les industriels peuvent encore écouler leurs stocks tranquillement).

Faut-il se réjouir et surtout, peut-on lâcher notre vigilance?

La réalité n’est pas toute rose comme on pouvait s’y attendre (pourtant la France est à la tête de cette lutte contre le Bisphenol, par exemple en interdisant maintenant le Bisphenol A du papier thermique, c’est à dire des tickets de caisse et reçus de cartes bleues).

Les substituts autorisés n’ont pas été testés, et certaines autres substances seraient encore plus problématiques (phtalates). D’autres objets en contact étroit avec les enfants comme les jouets ou les encres des sérigraphies de leurs vêtements ne sont pas concernés par la réglementation

Le sujet est éminemment complexe et vaste, ce qui m’intéresse pour ce billet est de m’interroger sur la nocivité, ou non, des biberons en plastique actuellement présents sur le marché.

Déjà à l’été 2013, je m’étais posé très sérieusement la question et avait pris le problème à bras le corps en effectuant des heures de recherche sur internet! C’était à l’époque de la boutique My Sweet Bio et j’avais les biberons Biobabby dans les rayons… pas question pour moi de proposer à mes clients des produits dont je n’aurais pas voulu pour mes enfants (c’est mon critère! que ce soit sur le plan de la santé, de l’esthétique etc)

Le billet de l’époque était déjà sans appel, je vous le livre ci-dessous, il s’intitulait « biberons en plastique, se moque-t-on des bébés? »:

1- Pourquoi le bisphénol est il toxique?

Le bisphénol A est un perturbateur endocrinien, c’est à dire une substance chimique qui perturbe le système hormonal. Notre sytème hormonal associe divers organes (thyroide, système reproductif entre autres) qui sécrètent les hormones indispensables au bon fonctionnement du corps.

Il existe beaucoup d’autres perturbateurs endocriniens: les pesticides, les phtalates, les parabens. Ils sont suspectés de générer entres autres des cancers, des troubles sur la reproduction, le diabète, l’obésité… Malheureusement, le problème est complexe et tous n’ont pas encore été identifiés comme tels, il n’existe pas de liste exhaustive.

Les foetus peuvent être contaminés si leur mère est exposée pendant la grossesse, les bébés aussi car ces perturbateurs endocriniens sont omniprésents. Le seuil de toxicité est très bas. Les mères qui allaitent doivent aussi éviter toute exposition, les PE aiment le gras et passent parfaitement dans le lait maternel.

On lit souvent de telles mises en garde dans les journaux, on n’y prête plus tellement attention… sauf que de nombresuses études confirment ces dangers pour la santé.

2- Que dit la loi? 

Le bisphénol A a été interdit depuis 2011 dans les biberons, depuis le 1er janvier 2013 dans les contenants alimentaires pour les 0-3 ans.

Il faudra attendre 2015 pour que les bisphénols A soient retirés de tout contenant alimentaire (rappel, je cite mon billet écrit en juillet 2013)

Depuis juin 2011, il est interdit de vendre des biberons contenant du bisphénol A dans les 27 pays membres de la Commission européennne.

3- Les biberons en plastique, vraiment sûrs?

biberon-en-pes-a-col-large-bio-babbyPas si sûr…

Les industriels, pressés de se mettre en conformité avec la loi, ont proposé en quelques semaines une alternative: les biberons en PP: c’est-à-dire en polypropylène. Ils ont remplacé comme par magie tous les biberons en polycarbonate d’antan.

On peut reconnaitre un objet en polypropylène grâce à ce sigle:

2677

C’est le matériau le plus utilisé par les marques présentes en France (Avent, Dodie, Nuby…), pour les biberons, les tasses à bec, ainsi que pour les baby cook.

Le PP serait susceptible de contenir des phtalates, les organismes bien informés le conseillent « avec réserve ». Il contiendrait des peroxydes, un plastifiant, donc encore suspecté d’être un perturbateur endocrinien.

D’autres marques ( Biobabby) utilisent le PES, soit du polyethersulfone, susceptée de contenir du bisphénol S, donc a priori pas mieux que le BpA.

Bien sûr, ces biberons sont conformes à la réglementation… il est si difficile de prouver des effets nocifs d’une nouvelle substance chimique pour l’organisme. Qui peut y comprendre quelque chose?

J’ai moi-même essayé de me renseigner auprès de Philips Avent: une 1ère fois en laissant un commentaire au sujet de leur tasse d’apprentissage sur leur site, juste pour savoir quel plastique était utilisé (mention non présente) et si je pouvais être sûre de sa non-toxicité. Seul résultat, pas de réponse, commentaire supprimé.

2e tentative: j’ai appelé le service consommateur avec la question suivante: « j’ai des biberons en PES, j’ai vu que vous les changiez pour des biberons en PP. Pourquoi? Le PES est-il nocif? » Réponse, « non, tout va bien tous nos biberons sont conformes à la loi et ne contiennent pas de Bisphénol ».

Moi « pourquoi changez-vous alors? »

Réponse « les clientes préfèrent ».

Les industriels se moquent des consommateurs, une substance toxique en remplace une autre…

A quand une chimie verte?

4- Les autres sources de contamination

– Petit électroménager: cuve des robots, bouilloires électriques (merci au célèbre Baby cook, bon, maintenant, enfin, ils ont enlevé le bisphénol!)

– Jouets et les anneaux de dentition (pas de problème avec ceux de Life Factory car ils sont en silicone); si on lit bien le texte de loi, le bisphénol est retiré des contenants alimentaires… pas plus!

– Canettes et Boites de conserve: elles sont recouvertes à l’intérieur d’un film plastique en résine epoxy qui contient du bisphénol A (en 2015, il n’y en aura plus, la France est à la pointe en europe… Faut-il se réjouir? Je ne sais pas car j’ai rencontré un industriel de chez Bayer qui m’a dit qu’on avait aucune idée des effets potentiels pour la santé des plastiques qui seront utilisés en remplacement… Bayer est le leader actuel pour la production de ces fameux films plastiques qui recouvrent l’intéreur des canettes).

– Bouteilles plastique: aie, que faire pour l’eau minérale? (j’habite en Allemagne et n’achète que de l’eau en bouteille en verre). Pensez aux filtres à osmose inversée. Pensez aussi à vous munir de gourdes en inox ou verre pour transporter de l’eau (attention, pas de film plastique à l’intérieur des gourdes en inox, comme c’était le cas des fameuses gourdes Sigg jusqu’à récemment).

– la vaisselle 1er âge en mélanine: à proscrire absolument! Facile à remplacer par le bois, la porcelaine, le bambou.

5- Comment éviter toute exposition au Bisphénol?

Radical, faites comme moi, vous évitez les biberons! J’ai réussi à élever 2 enfants avec zéro biberon et bien entendu, pas de tasse à bec, pas de vaisselle en mélanine. (pour les 4 autres, je me rassure en me rappelant que j’utilisais des biberons en verre leur première année, peut-être parce qu’on conseillait de stériliser).

Je ne suis par contre par fière car ma fille a utilisé pendant 4 ans (grr 4 ans!) une sucette type Dodie, et même pas que pour dormir, ok le bout était en silicone, mais le plastique autour de la bouche… bourré de bisphénol, c’est sûr (maintenant, c’est aussi interdit par la loi, mais le mieux reste la tétine ou sucette 100% caoutchouc naturel de qualité, comme celles de Goldi, d’ailleurs en Italie, ils n’utilsient que ce type-là, de la marque Chicco).

Plus sérieusement, optez pour des biberons en verre, il en existe avec des housses de protection en silicone (le silicone n’est pas un plastique) ou en inox.

Même chose pour les fameuses tasses à bec pour apprendre à boire, il en existe en inox.

Et utilisez une râpe pour les carottes rapées (j’attends toujours la réponse de Magimix pour savoir si la cuve de leur robot contient du bisphénol).

Proscrivez les boites de conserve au profit des bocaux en verre (même si le couvercle contient lui aussi le fameux film plastique).

En conclusion: par mesure de précaution, plus vous tiendez éloigné le plastique, mieux vous vous porterez, ainsi que votre entourage et la planète.

J’espère ne pas vous avoir trop catastrophé mais ce sujet me tenait à coeur depuis un moment, c’est de la santé de nos bébés dont il s’agit.

Il y a encore quelques biberons Biobabby en vente sur le site, pour les irréductibles, en appoint, c’est ok, mais nous n’en recommanderons PLUS!

Fin de mon article de l’été 2013. Je suis assez contente (enfin, si on peut dire bien entendu) de voir que j’avais vu juste et le bien-fondé de mes suspicions…

18 mois plus tard, j’ai renouvelé mes recherches internet pour actualiser ce billet et je peux vous dire qu’on trouve quelques informations supplémentaires, en particulier il est maintenant écrit en clair que les Bisphenols S ou F sont au moins aussi dangereux que le Bisphénol A, voire plus car plus persistants dans l’environnement.

Les informations sur le PP sont logiquement plus floues puisque c’est le plastique le plus couramment utilisé désormais pour les contenants en plastique destinés à la nourriture. On trouve néanmoins suffisamment de réserves pour trouver plus sage de s’en méfier.

Suite à mes petites recherches, je vais continuer à éviter le plastique chez moi, tenter d’acheter le moins possible d’aliments conditionnés dans des boîtes en plastique (très difficile car on trouve très peu de viandes bio à la coupe) et envoyer une lettre à Biobabby pour savoir s’ils comptent changer la composition de leurs biberons comme d’autres l’ont fait (Cloud, Avent).

Et vous, que pensez-vous de ce problème du Bisphénol? Comment réagissez-vous au quotidien?

Si vous diffusez ou citez cet article, merci de mettre un lien vers mon blog!

Mes sources et pour aller plus loin:

Sur les dangers de bisphenols susceptibles d’être utilisés comme substituts au bisphenol A, en toute légalité ici (rapport de l’Anses) et aussi ici (le Quotidien du Médecin)

et aussi ici Article du Figaro

sur la toxicité supposée du prolypropylène: ici et sur l’usage des peroxydes comme catalyseur du PP ici

Rapport du Gouvernement au Parlement sur la toxicité des substituts au Bpa ici PASSIONNANT et tout à fait officiel…

Sur les plastiques en général: ici (Ekopedia) très accessible et complet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s